Les 4 grands principes du régime SEIGNALET (suite)

regime sans lactose

http://je-mange-vivant.com/boutique
Vous me suivez depuis déjà quelques années à travers mes articles sur l'alimentation, la crusine et la santé au naturel.
A votre demande nous avons décidé de distribuer certains produits difficiles à trouver, avec des tarifs étudiés au plus bas et d'une qualité testée par moi-même.
Les produits dont nous parlons dans cet article sont disponibles à la vente sur la boutique en ligne de JeMangeVivant : Souches de Kombucha, Grains de Kéfir, Cures Hulda Clark, Charbon actif et + de cinquante produits autour de l'alimentation vivante.

Principe n°2: pas de céréales contenant du gluten

C’est l’élément incontournable ( avec la caséine) des nouvelles règles nutritionnelles des années 2000. Le gluten est devenu « persona non grata » de notre alimentation moderne. Pourquoi cet acharnement sur cette protéine? Une nouvelle mode « new age » ou un réel problème sanitaire complétement négligé par les autorités?

Pour le comprendre il s’agit de remonter aux origines…

Le passage de la préhistoire à l’histoire, du « sauvage » au « civilisé » se caractérise essentiellement par un changement dans l’alimentation. En effet, les sédentaires agriculteurs-éleveurs  ont progressivement supplanter les nomades  chasseurs-cueilleurs. Ce phénomène apparait il y a  9000 ans en Asie mineur, alors que l’Europe est peuplée de tribus isolées, distribuées sur de vastes territoires. Les réserves nutritives disponibles dans leur milieu naturel ne leur permettent pas une croissance de population. Ainsi ce mode de vie va limiter la taille des tribus ainsi que  leur expansion sur le territoire.

Première phase de changements alimentaires

Les peuples caucasiens, venant d’Asie vont progresser très rapidement dans toute l’Europe parce qu’ils apportent 3 grands changements:

  • la domestication des céréales, principalement le blé et l’orge
  • l’élevage des chèvres et vaches, fournissant les laits animaux
  • la cuisson de nombreux aliments

Dés lors le développement de la population va progresser d’environ 1 kilomètre par an et arrive en Europe il y a 5000 ans. Les populations premières d’abord refoulées dans les régions les plus inhospitalières ( Pyrénéens, Alpes, Cévennes, Bretagne) vont finir  par adopter le mode de vie des envahisseurs

Deuxième phase de changements alimentaires

De l’antiquité à l’époque moderne, les invasions successives(romains, francs, burgondes puis vikings) puis la relative stabilité institutionnelle, ne vont pas modifier le mode alimentaire des français.

Il faut attendre la révolution industrielle et la première guerre mondiale pour noter de réelles transformations de habitudes alimentaires. Le développement de l’industrie agroalimentaire va accélérer ces modifications notamment avec

  • le raffinement des huiles, des farines, des sucres qui appauvrit et altère considérablement la matière première,
  • le développement de l’agriculture intensive et de l’élevage industriel qui donneront un fort rendement mais une médiocre qualité nutritive (carence en vitamines et minéraux)
  • l’introduction de substances chimiques ou génétiquement modifiées dans les organismes qu’ils soient végétaux ou minéraux, qui induiront une pollution alimentaire à grande échelle.

Le propre de l’homme est son adaptabilité à son environnement, il en a été ainsi depuis les tout premiers hominidés. Seulement les changements se faisaient sur des milliers voir des millions d’années et permettaient aux individus d’ évoluer avec leur milieu. C’est d’ailleurs la raison pour laquelle  le corps humain est cette machine parfaite qui contient en son sein toutes les fonctions de vie.

Depuis le XX éme siècle, on a introduit tellement de changements alimentaires qui sonnent comme des poisons,  que notre corps ne peut plus ni se purifier, ni se régénérer et encore moins se guérir.

Les céréales à gluten en font partie.

Le glutenGraines Germes

Le  gluten, du latin « glu » qui signifie « colle », rend la farine panifiable, confère sa résistance et son élasticité à la pâte malaxée.Les vertus du gluten sur la panification vont être à l’origine d’une sélection intensive des meilleurs grains pouvant donner une farine blanche facile à pétrir et à lever mais très riche en gluten.Cette manipulation a eu comme effet une augmentation des personnes intolérantes au gluten

Le gluten est  un mélange de protéines insolubles appelées prolamines. Les prolamines sont de 2 types:

les gliadines

les gluténines.

Par l’action conjuguée  du pétrissage et de la présence de l’eau qui dilate l’amidon, ces protéines vont former un réseau (gluten) qui, pendant la cuisson, vont  emprisonner le gaz carbonique et permettre ainsi à la pâte d’avoir du volume.  Sans gluten la pâte du pain ou des gâteaux ne « lèverait »pas.

Les prolamines se retrouvent dans de nombreuses céréales comme

  • le seigle (sécaline),
  • l’avoine (avénine),
  • le blé, l’épeautre, le kamut (la gliadine),
  • l’orge (hordéine).

Le terme à retenir  est «SABO» pour Seigle, Avoine, Blé ,Orge. .

En ce qui concerne l’avoine, la méfiance reste forte sur ce produit. D’autant  plus qu’en France la production d’avoine reste fortement « souillée » par le blé.

 Ces prolamines sont considérées comme toxiques pour les personnes allergiques au gluten

On retrouve des prolamines dans d’autres céréales comme

  • le maïs (zéine),
  • le sorgho (cafirine),
  • le riz (orzénine)
  • le millet (panicine),

 Ces dernières ne semblent pas toxiques bien qu’il existe une controverse importante pour ce qui est de l’avoine.

Les gluténines sont également toxiques  mais à un moindre degré.

 

Pourquoi le gluten est toxique?Danger métaux lourds

Le gluten va provoquer 2 types de réaction :

Maladie cœliaque

Selon de récentes études le gluten est responsable du syndrome de l’intestin irritable qui touche près de 10% de la population. Les symptômes  se manifestent très tôt, même si de nos jours de plus en plus d’adultes développent une allergie ou intolérance. Ces symptômes sont entre autre les maux de ventre, ballonnements, diarrhées, vomissements, perte de poids.

Si certaines sont donc simplement sensibles au gluten d’autres développent une pathologie plus grave: la maladie cœliaque. En effet, la maladie cœliaque est une maladie  auto-immune dans laquelle le corps ne  tolère pas la gliadine contenue dans le gluten. Le gluten déclenche une réaction immunitaire (augmentation des plasmocytes -variété de globules blancs) et provoque une inflammation de la muqueuse de l’intestin grêle. Il en résulte une atrophie des villosités et une malabsorption suite à la réduction de la surface d’absorption.

 

Autisme,schizophrénie, psychose,dépression, hyperactivité avec déficit d’attention

Une fois dans le tube digestif, le gluten et la caséine sont fractionnés en peptides, lesquels sont à leur tour fractionnés en acides aminés. Lorsque les protéines des céréales et du lait ne sont pas complètement dégradées, celles-ci franchissent la paroi intestinale et se retrouvent dans le système sanguin.

Ces peptides alors transformés en « peptides opioïdes » vont se comporter dans l’organisme comme certains dérivés morphiniques [gluten morphines (lorsqu'ils sont issus du gluten) ou casomorphines (lorsqu'ils sont issus de la caséine)],et se fixer sur les récepteurs biochimiques spécifiques à ces substances. En occupant et en saturant les récepteurs, les peptides provenant du gluten et de la caséine mal métabolisés, vont alors entraîner des dérèglements du comportement et favoriser le développement de maladies dégénératives et du système nerveux central.

 

Les bienfaits d’une alimentation sans glutenCandidose chronique et Candidas albicans

C’est préparant cette série d’article en début d’année que j’ai décidé de plonger dans l’alimentation sans gluten. Donc c’est avec un recul de 6 mois que je vous livre mon ressenti sur cette nouvelle façon de m’alimenter.Il va s’en dire que ce changement alimentaire fut associer à la cuisson douce des aliments.Convaincue que le mode alimentaire selon Seignalet était le bon, j’ai fait une razzia  dans mon magasin bio pour avoir tous les ingrédients pour remplacer le gluten et ainsi ne jamais être à cour!

J’aime rester neutre et ne pas apporter forcement mon témoignage, mais en préparant cet article, j’ai lu tellement de bêtises sur l’alimentation sans gluten que je me devais de rétablir la vérité ou du moins ma vérité…

  • perte de poids ( – 5 kgs en 6 mois),
  • transformation de la silhouette en général,
  • teint plus frais,
  • plus d’énergie,
  • disparitions des ballonnements aprés repas,
  • transit régulier,

Voici pour les éléments à court terme au delà de cela il y a un bien être général et la certitude que je fais du bien à mon corps, que je le préserve pour les années à venir.

Il n’y a aucune carence aucun déséquilibre alimentaire bien au contraire on s’achemine vers une nourriture adapté à notre corps, une nourriture qui guérir et rend plus fort.

Karine

Que pensez vous du sans gluten ? Prêt à tenter l’aventure ? Vous êtes déjà un adepte du sans gluten, racontez nous!

 

VN:F [1.9.22_1171]
Rating: 4.0/5 (7 votes cast)
Les 4 grands principes du régime SEIGNALET (suite) , 4.0 out of 5 based on 7 ratings
http://je-mange-vivant.com/boutique
Vous me suivez depuis déjà quelques années à travers mes articles sur l'alimentation, la crusine et la santé au naturel.
A votre demande nous avons décidé de distribuer certains produits difficiles à trouver, avec des tarifs étudiés au plus bas et d'une qualité testée par moi-même.
Les produits dont nous parlons dans cet article sont disponibles à la vente sur la boutique en ligne de JeMangeVivant : Souches de Kombucha, Grains de Kéfir, Cures Hulda Clark, Charbon actif et + de cinquante produits autour de l'alimentation vivante.

A propos de l'auteur :

Passionné par l'alimentation vivante et par la philosophie de vie qui en découle, je me suis lancé le défi de vous apporter une information digne d'intérêt par semaine. Les thématiques abordées : Recettes, Cures DetoX, Produits et matériels, Bonnes adresses.... Suivez moi sur Twitter / Facebook.

11 comments on “Les 4 grands principes du régime SEIGNALET (suite)

  1. Bonjour
    Je ne consomme plus de produit laitier depuis de nombreuses années (à part de temps en temps,rarement,des fromages de chèvre ou brebis c’est trop bon) et le gluten depuis environ 7/8 mois. Il est vrai que je suis en meilleure forme mais sans aucune perte de poids, j’ai un diabète de type 2 qui c’est invité depuis 4/5 ans,il me faut absolument maigrir. Si vous avez un chemin à suivre pour cela je suis preneuse. Merci pour tout ,bonne journée

    • Bonjour Josy
      Comme je le dit dans l’article j’ai vraiment associé la cuisson douce à mon changement alimentaire donc plus de friture (horreur), plus de fricassée de légumes dans l’huile d’olive etc. même les gâteaux sont sans matière grasse exit le beurre vive la crème de coco je remplace le sucre par des bananes bien mures ou des fruits secs. je pense que le sucre est le troisième fléau alimentaire après le lait et le gluten. Je suis comme vous avec les fromages de chèvre et brebis et surtout surtout Josy ne vous mettez pas la pression si vous êtes invités et qu’il y a pizza au menu profitez de l’instant et réjouissez vous avec vos amis, vous aurez bien le temps demain de redresser la barre.la perte de poids c’est avant tout dans la tête avant d’être dans l’assiette.
      Courage cela va fonctionner
      karine

  2. Bonjour,

    Je viens de recevoir vos conseils pratique sur la nourriture. Il s’avère que je veux pas suivre un régime d’amaigrissement. Je veux supprimer le gluten, avoir une alimentation équilibrée.
    Pouvez-vous m’envoyer la liste pour bien m’alimenter. Je suis diabétique. Je veux boire le kombucha, mais sachant qu’il contient du sucre, j’aimerais savoir comment l’utiliser.

    • bonjour marie josette
      Supprimer le gluten ne signifie pas faire un régime, Si vous suivez les 4 grands principes du docteur seignalet vous allez retrouver une alimentation équilibrée : pas de laits animales,pas de céréales contenant du gluten, cuisson douce(vapeur), plus d’aliments crus
      Je reconnait la nécessité de bien s’alimenter c’est pourquoi je prépare une suite à cet article.
      le kombucha s’il a eu ses 2 phases de fermentation contient très peu de sucre vous pouvez un boire un verre ou 2 par jour plus si vous aime le gout
      à bientôt

  3. Bonjour, c’est avec plaisir que je vous apporte mon témoignage avec un certain recul…voir un recul certain ! Cela fait 2 ans et demi que je suis l alimentation du Dr Seignalet, après avoir lu son livre .
    Je bois et fais mon Kombucha depuis décembre 2013, Je mange sans gluten, sans produits laitiers, sans caséine, sans soja, sans sucre raffiné, sans céréales, peu de cuisson au maximum cru et cuisson douce à 100 degré max… En plus , je pratique le jeune du guerrier depuis maintenant un mois après lecture du livre de Bernard clavière : Et si on s arrêtait de manger un peu…de temps en temps !! Bref tout un programme, pour faire court et constructif,, effets positifs alimentation seignalet après 30 mois;

    - perte de poids 35kgs
    - regain d ‘énergie ;
    - disparition de la colopathie fonctionnelle que je traînais depuis…tout le temps !
    - plus de ballonnements ;
    - digestion plus facile ;
    - peau nettes sans boutons et plus claire ;
    - moins irritable
    Pour le jeune il est trop tôt mais déjà moins de fatigue car moins de digestion et plus de temps libre ! le fait de cuisiner pour ma famille fait que je ne peux fuir la cuisine et les tentations en cuisinant, en faisant les courses mais lorsque que l’on a pris la décision pour sa santé aucune remarque ou attitude ne peut vous décourager;
    Bon courage à tous, toutes, je ne ressens aucune contrainte car j’ai choisis tout cela de façon autodidacte et j’adore les challenges, surtout celui de vitre longtemps en bonne santé uniquement. Lorsque que je me laisse tenter par une vrai glace ou une pizza si la quantité est raisonnable et la fréquence rare cela ce passe très bien, le fromage de brebis aussi venu des alpes de provence j’adore et pas de souci.
    @ bientôt

  4. Merci infiniment de promouvoir un régime universel, intemporel et révolutionnaire. Quelques précisions à indiquer cependant, il comporte 5 POINTS importants : 1) une alimentation bio et sans additif (exit les aliments industriels) 2) zéro céréale (= graminée = poacée) TOUTES sont à supprimer à la seule exception du RIZ, j’y reviendrais en fin de message 3) zéro laitage, tout laitage d’origine animale sans exception et incluant le beurre 4) suppression des corps gras délétères c’est à dire beurre (déjà inclus dans la suppression des laitages) margarines et huiles raffinées; cela oblige à les remplacer par les corps gras idoines : des huiles végétales bio, vierges (=non raffinées) et de 1ère pression à froid avec une source d’oméga 6 ET d’oméga 3 (les plus rares) précurseurs 5) température de cuisson idéalement en deçà de 110° Celsius.
    En ce qui concerne la problématique du gluten, celle-ci est souvent mal interprétée par tous les acteurs en jeux, professionnels de la communication (médias), professionnels de l’agro-alimentaire (fabricants et distributeurs) et plus triste professionnels de la santé (médecins, nutritionnistes, qui sont également des médecins et diététicien(ne)s), le Dr Seignalet a pourtant parfaitement montré la dangerosité du maïs et celui-ci contient bel et bien du gluten… de maïs.
    Il avait laissé quelques questions dans son ouvrage et il faut considérer un protocole alimentaire, fût-il le meilleur, comme toujours potentiellement perfectible et jamais inscrit dans le marbre.
    Ce que nous montre les travaux innovants du Dr Seignalet, c’est que toutes les céréales contiennent du gluten, chaque céréale possède son propre gluten et ce gluten (quelque soit la céréale) est toujours toxique pour tous : intolérants c’est-à-dire coéliaques ou pas (à dose infinitésimale et avec immédiateté), hypersensibles ou pas, ni coéliaques (=intolérants) ni hypersensibles ou pas.
    D’ailleurs la maladie coéliaque n’est pas une intolérance au gluten mais à un composant de celui-ci, un peptide clairement identifié composé de 36 amino-acides et présent seulement dans 4 glutens différents de 4 céréales différentes : les blés, le seigle, l’orge et l’avoine (dont la teneur en revanche est très variable pour cette dernière).
    Comme les autres glutens des autres céréales ne contiennent pas ce fameux peptide, il est évident que les coéliaques n’y réagiront pas. Mais ces glutens sont nocifs pour tous (coéliaques compris) cette fois à dose pondérable et à plus ou moins long terme.
    Ce docteur ajoute que la cuisson rend encore plus toxique ces glutens (toxique à l’état cru) et avec logique le degré de cuisson et le degré de toxicité augmentant de concert.
    Ce qu’il faut retenir c’est que l’espèce humaine n’est pas adaptée à la consommation de ces protéines hautement singulières présentes dans l’albumen des graminées en mélange avec l’amidon rassasiant.
    Le riz est à part pour 4 raisons précises et peut donc être consommé par tous y compris par les malades (sauf si ceux-ci ne présentent pas de guérison ou de soulagement malgré le protocole hypo-toxique) 1) il ne contient pas ce fameux peptide causal et commun responsable du déclenchement des troubles chez les coéliaques 2) la quantité de gluten est très faible au prorata du total des protéines (5% pour le riz, 69% pour LES bléS, 55% pour le maïs) 3) il est cuit à basse température en milieu humide alors que les céréales panifiées sont cuites à haute température en milieu sec (cuisson et température de cuisson) 4) il possède une particularité unique : il a très peu muté en 12000 ans d’agriculture car il revient curieusement toujours à son génome originel malgré la sélection massale, l’hybridation et maintenant la modification génétique (les mutations augmentent évidemment la quantité et la variété des protéines toxiques).
    Pour conclure des graines de non-graminées donc des pseudo-céréales peuvent à priori être consommées sans risque : le sarrasin (polygonacée), l’amarante (amarantacée), le quinoa (chénopodiacée) et le chia (labiée ou lamiacée).
    Un doute subsiste pour le quinoa et la pomme de terre qui selon une source augmenteraient la perméabilité intestinale.
    Vous avez soulevé un détail capital en expliquant que les protéines se divisent en 2 fractions distinctes les gliadines toxiques et les gluténines considérées jusqu’alors comme anodines mais en ajoutant qu’elles aussi possèdent une (relative ?) toxicité : au final il semblerait que ce soit toutes les protéines qui posent problème et pas seulement une fraction d’entre-elles.
    Pour mémoire le millet contient 40% de panicine (gluten du millet), il est comme le maïs supprimé dans le régime du Dr Seignalet.
    Voilà pourquoi le régime hypo-toxique se montre terriblement plus efficace que le régime sans gluten qui présente quelques lacunes.
    Nous pouvons pourtant perfectionner un peu le protocole alimentaire de cet incroyable médecin en apportant des précisions dans le danger de la pollution chimique (pesticides dans le conventionnel et additifs dans notre assiette mais également la pollution chimique – identique – et induite par nos cosmétiques, produits ménagers et environnement direct), dans la qualité à apporter à propos des corps gras et l’équilibre indispensable du ph (Kousmine, Budwig, avec l’intérêt du lavement dans certains cas) et la pollution insoupçonnée et dont nous mesurons mal les conséquences, très mésestimée et très sous-estimée des germes environnants (parasites dont vers, bactéries, mycobactéries, champignons, levures, mycoplasmes, et les toxines qu’ils produisent) ainsi que leur collusion avec la pollution chimique (les travaux de la Dresse Hulda Clark).
    Cordialement.

    • Waouh,merci pascal pour ces précisions
      Vous semblez extrêmement compétent en la matière.
      Je serai heureuse de publier un article de votre plume concernant le régime hypo-toxique
      A bientôt j’espére
      karine

  5. Bonjour John,
    Merci pour votre réponse mais elle me semble complexe
    pouvez-vous m’indiquer selon ce qui est écrit ci dessus la liste des aliments a acheter afin que j’aille faire les courses de manière Zen, car je n’ai pas tout compris…
    Grand merci à vous ! :)

    • Bonjour catherine
      c’est vrai que le commentaire de john est très pointu
      je vous conseille de relire mes articles sur le lait de vache, le gluten et le sucre
      en ce qui concerne le gluten gardez en t^te ces initiales SABO
      Seigle,Avoine,Blé, Orge voici les éléments à proscrire
      on trouve beaucoup d’aliment sans gluten, personnellement mes céréales de base sont le sarrasin, le millet, le quinoa et le riz complet
      elles se déclinent en flocons, pâtes, farines.
      lancez vous une chose à la fois
      bon courage

Laisser une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>